Fête-Dieu à Écône

20 Juin, 2019
Provenance: Séminaire Écône

Le grand jour de la Fête du Saint-Sacrement est solennisé avec dignité.

Monsieur le Directeur, en son sermon, nous rappelle que l’Eucharistie est le Pain des forts, et qu'il doit être notre aliment spirituel pour combattre et vaincre les tentations et les embûches du prince de ce siècle. L’Eucharistie est le seul vrai moyen, toujours actuel, de remporter la victoire, malgré la particulière violence avec laquelle le diable s’acharne à détruire l’Église.

Deux faits de l’Ancien Testament illustrent son propos : l’agneau pascal, qui sauva les premiers-nés hébreux de la main de l’Ange exterminateur, avant la sortie d’Égypte ; et le prophète Élie, accablé de fatigue et de tribulations, assis au pied d’un genévrier, qui réclame de son  Dieu la mort, confessant n’être pas meilleur que ses pères ; il reçoit de son Libérateur un pain qui le réconforte pour quarante jours de marche à travers le désert.

Sous le Nouveau Testament, c’est l’exemple de saint Pierre de Vérone qui par l’ostension de la sainte hostie met en fuite le démon. Lucifer s’était déguisé en ange de lumière pour leurrer les bonnes gens et les entraîner dans le manichéisme.

La foule qui boit ces paroles est bigarrée : les femmes du pays ont sorti le beau costume traditionnel, et pour faire honneur au Maître, l’Amicale des Soldats du Sacré-Cœur assure l’encadrement de la cérémonie. Leur drapeau, fraîchement béni, pour la première fois, s’incline respectueusement devant le Saint des Saints.

La procession se déroule en bon ordre : fanfare en tête, les enfants derrière, tout de blanc vêtus, jettent sur la sente les pétales dont les demoiselles qui les guident emplissent leurs corbeilles. La croix ouvre le passage au clergé, qui progresse entre deux rangées de soldats bien alignés. Une dizaine de prêtres au total accompagnent Jésus-Christ dans son triomphe. Nos quatre diacres portent le dais : le cinquième tient la chape du célébrant.

Le séminaire a investi dans du nouveau matériel, et la sonorisation de la procession est sensiblement meilleure que l’an passé.

Après la cérémonie une foule joyeuse partage apéritif et repas à l'ombre du séminaire à l'invitation de l'École Fleurs de Mai.